Mai 68

Mai 68

from 12

Entre le quartier de la Sorbonne et le Panthéon, le tour propose de revivre les événements de Mai 68 et d’indiquer les bâtiments devant lesquels les principales actions se sont déroulées.
Les acteurs ainsi que les origines et les aboutissements de ces journées décisives seront également mis à l’honneur, tout en s’interrogeant finalement sur l’héritage de cette révolution aux conséquences diverses, tant sur la politique que la société.

Effacer
UGS : ND Catégories : ,

Description

Mai 68

Informations Pratiques

  • Rendez-vous: devant la Sorbonne
  • Durée : 2h
  • Tour à pied
  • 20€-40€ par personne
  • 12€: tarif spécial

 

Lundi 13 mai 1968 c’est le grand jour de la grève générale. Une immense manifestation composée de lycéens, d’étudiants, de grévistes ouvriers et employés traverse Paris. C’est le plus grand rassemblement depuis la Libération. Les syndicats rejoignent la contestation qui, jusque-là, n’était qu’étudiante. Ce jour-là, un épiphénomène né à Nanterre avec le Mouvement du 22 mars aux revendications plutôt basiques: “des chaises, des tables, des locaux pour étudier” ou bien “l’accès aux internats des filles”, devient une véritable révolte aux accents libertaires qui marquera l’histoire et fera un Homme nouveau: le soixantuitard.
Au Quartier Latin, Mecque des étudiants depuis le Moyen-Age, c’est l’ébullition mais aussi la fin d’un monde qui s’annonce. Lieu de concentration intellectuelle avec ses universités, ses écoles, ses librairies et cafés: à chaque terrasse, à chaque coin de rues on parle Wilhem Reich, Herbert Marcuse, Raoul Vaneighem, Guy Debord, Deleuze, Guattari…Althusser. On refait un monde imparfait avec de nouveaux héros: Che Guevara, Castro, HO chi Min et même Mao. De nouveaux leaders apparaissent: Daniel Cohn-Bendit, Serge July, Alain Geismar, Henri Weber, Jacques Sauvageot et Alain Krivine.
Mais, la sur-population étudiante liée au baby-boom, la décentralisation de l’Université, la création de Nanterre en 1964 et d’autres sites comme Clignancourt, la disparition progressive des Humanités, l’élaboration de la Fnac signent le dernier acte d’un quartier qui, aujourd’hui, ne parle plus latin. Les boutiques de vêtements et les fast-food ont remplaçé les librairies et bistrots où, jadis, on pouvait y voir comme spectacle Ferdinand Lop et Mitterrand.
Cartographie des barricades, topographie des chapelles gauchistes, chronologie des événements: venez découvrir les hauts lieux d’une révolution sans prise de Palais. Vous découvrirez qu’en dessous du macadam il reste encore bien des pavés.

Vous aimerez peut-être aussi…